Karolina Pasierbska – Album “Beautiful Creation”…. Emotional Voice of Jazz

Karolina Pasierbska – Album Beautiful Creation

Emotional Vocal jazz

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution Sergent Major Company Ltd

The Orchard

La voix haut perche ou la voix murmure, il y a de l’emerveillement a chaque parole, chaque refrain. On pourrait la chercher, on pourrait la trouver, comme un labyrinthe de bonheur a suivre un chemin de vie et rien d’autre. La legerete est parfois tres soutenable quand elle a du charme et du plaisir. La legerete est un souffle sur la vie, sans trompette, ni bougies, mais c’est un balancement, peu de dehanchement, juste un enchantement. Karolina Pasierbska, de ses plaines cosaques a conquis ce ton juste, beau et sobre a la fois. Un rien qui fait de cette demoiselle, une belle dame. Des textes, des intentions comme « Human Rights » qui en disent long sur le questionnement de la belle personne. Car cheminer dans l’univers n’est pas juste une ballade onirique. On se doit aujoud’hui d’ouvrir grand les yeux, sinon d’ouvrir grand son cœur. Le monde est en demande de grande chose, de grandes causes. Non par plaisir mais par urgence de vie, on se doit de porter ses nos et ses pas au dela des sentiers rabattus. Autant de chansons, autant de temoignages que Karolina nous delivre. Et c’est un pas ivre que je respire a ces melodies et histoires troublantes.

Un album a ne pas rater, un album a s’inspirer et a respirer.

Hellen Page

Beautiful Creation (descriptive)

Beautiful Creation is a melodic jazz album dreamed up by Michael Shepstone and Stephen Ennever both of whom have been involved in many other musical projects.

After writing the songs they searched for the right vocalist who could inject the warmth and feeling into the tracks, and after hearing Karolina Pasierbska singing in a club in Munchen they invited her to join the project.

Her smooth vocals compliment the songs and the lyrics and add a dreamy feel to songs such as “ Beautiful Creation “ and “Too Good For Me “ Her rendition of “Good Morning Boss” and “Tomorrow Tonight” add a sparkle Whereas in the song “ Human Rights” and “If I Were Her” you can feel the desperation of the lonely heart.

“Emotional” is one of the highlights of the album and is sure to secure a lot of covers.

All in all a great album and one for any connoisseur

Introducing Karolina Pasierbska the voice of melodic jazz.

Growing up in the small town of Trzebnica in Poland, music was always her passion – first as a dancer, then the piano and finally as a singer of many different styles and genres. 

In 2007 she finished her vocal studies and immediately took the position of soloist in Stadttheater Bremerhaven in Germany. In 2012 onwards, Karolina performed the main role from the Austrian musical „Sissi – Liebe, Macht & Leidenschaft“ across Germany, Austria and Switzerland melting the hearts of thousands fans with her delicate and beautiful voice.

Although she has made a name for herself singing opera and musical her heart has always leaned towards jazz and when she was approached to record a jazz album it was a done and dusted deal.

The resulting album is a combination of original songs and her warm heartfelt vocal style bringing the lyrics and tracks to life.

Close your eyes and dream.

Beautiful Creation (french descriptive)

Beautiful Creation est un album de jazz mélodique imaginé par Michael Shepstone et Stephen Ennever qui ont tous deux été impliqués dans de nombreux autres projets musicaux.

Après avoir écrit les chansons qu’ils ont cherché le chanteur droit qui pourrait injecter la chaleur et le sentiment dans les pistes, et après avoir entendu Karolina Pasierbska chanter dans un club à Munchen, ils l’ont invitée à rejoindre le projet.

Son chant lisse complimente les chansons et les paroles et ajoute une sensation rêveuse à des chansons telles que “belle création” et “trop bon pour moi” son interprétation de “Good Morning Boss” et “demain soir” ajouter un éclat alors que dans la chanson “droits de l’homme” et “si je wer e elle “vous pouvez ressentir le désespoir du cœur solitaire.

“Émotionnel” est l’un des points saillants de l’album et est sûr de sécuriser beaucoup de couvertures.

Dans l’ensemble un grand album pour tous les connaisseurs

Présentation de Karolina Pasierbska la voix du jazz mélodique.

En grandissant dans la petite ville de Trzebnica en Pologne, la musique a toujours été sa passion-d’abord comme une danseuse, puis le piano et enfin comme un chanteur de nombreux styles et genres différents.

En 2007, elle termine ses études vocales et prend immédiatement la position de soliste au Stadttheater Bremerhaven en Allemagne. À partir de 2012, Karolina a joué le rôle principal de la comédie musicale autrichienne «Sissi – Liebe, macht & Leidenschaft» à travers l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, fondant le cœur de milliers de fans avec sa belle et délicate voix.

Bien qu’elle se soit fait un nom pour chanter l’opéra et la comédie musicale, son cœur s’est toujours penché vers le jazz et quand elle a été approchée pour enregistrer un album de jazz, c’était une affaire faite et dépoussiérée.

L’album qui en résulte est une combinaison de chansons originales et son style vocal chaleureux chaleureuse apportant les paroles et les pistes à la vie. Fermez les yeux et rêvez

Deuxième Album de Lillabox In The Moment

La magie opérait déjà dans la rencontre improbable d’un violoncelle et d’une guitare. Déjà un premier voyage onirique, talentueux nous avait transportait dans un Faidherbe Street. Les tours de magie ne se suffise pas une fois. Pour que le rêve continu, nous avons besoin de toujours d’horizons nouveaux, de mots, d’images qui surprennent nos lenteurs quotidiennes. Une voix douce et colorée comme une palette de peintre de grandes vallées. Une voix faite de miel et d’acidulée comme un caramel fondant sur des montagnes de pierres. Cette voix est venue se glisser dans les frasques énervées de l’archer et dans le frottement imagée d’une guitare fébrile. Lillabox réunit et retrouve et agrandit nous donne ses pulsations secondes, ce mystère d’écosystème qui se rencontre pour formaer un unisson parallèle. Lillabox a du charme comme un matin d’hiver qui pousse la porte, comme un soleil qui se lève a peine. Lillabox a la force d’espérer qui nous libéré de nos petits tracas.

Je me force a vous espérer encore et encore cher Lillabox, In the Moment c’est le nom du nouvel album pour every and every moment.

Hellen Page

Lillabox a le plaisir de vous présenter son deuxième album signé chez Plaza Mayor Company Ltd et produit dans son studio à Paris.

Après un premier album world music, Lillabox se réinvente en prenant un virage artistique orienté trip hop, tout en conservant la créativité du duo acoustique guitare/violoncelle.

Les percussions du premier album “Faidherbe Street“, ont laissé place à un univers électronique puissant, tantôt ambiant, tantôt dynamique accompagné d’une voix féminine profonde et envoûtante… La chanteuse Maïna, soeur du guitariste Alexandre, lui a transmis très jeune sa passion de la musique, et a naturellement rejoint le duo dans son exploration musicale.

Après quelques répétitions, l’enthousiasme de ce nouveau trio est si fort qu’il décide de collaborer en vue d’un nouveau projet. Cet opus réalisé avec frénésie, plaisir et énergie pendant près de deux ans, a permis au trio d’atteindre son niveau exigence.

https://open.spotify.com/album/0CcwN5vgLTGOS2gwP2efT4?si=wRUJlDQVTFqwUBPDDyVTVg

En français comme en anglais, Maïna se livre dans des textes intimes et traverse l’album avec énergie et authenticité. Certains arrangements rappelleront l’influence de groupes tels que Portishead ou Massive Attack, Mylène Farmer…

https://fanlink.to/bGsR

In the moment“, titre phare de ce deuxième album, reflète tout particulièrement l’ambiance créative et effervescente de ce nouveau trio !

CHRISTINA GOH – Album “BEST OF” En Concert Exceptionnel le 18 Avril 2019 Sunset Sunside – Paris

CHRISTINA GOH – Album “BEST OF”

Christina Goh – Album “Best Of”

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution

Sergent Major Company Ltd

The Orchard

En Concert Exceptionnel le 18 Avril 2019

Sunset Sunside – Paris

De l’importance des mots, de l’importance des lignes, Christina Goh a en trace les tours et détours dans le périple de sa vie d’artiste, tantôt chanteuse, tantôt poétesse, tantôt essayiste. L’intelligence de s’adapter aux exigences du temps. Et le temps n’est pas le seul maitre des horloges. Car le temps cet infiniment puissant face aux tempêtes de l’existence. Il faut savoir braver le courage des écrits, braver le rêve des interdits pour se construire une vie a part. Une vie ou plutôt dix vies avec l’excellence et le courage.

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre des fiches artistes avec autant de palettes de couleurs.

Christina Goh arrive à un moment de sa carrière, une étape ou l’on fait un point. Ce point est un marqueur de l’existence parallèle, car il faut savoir se balancer sur les parallèles quand le monde ne parle que d’horizontalité et de verticalité, résumé a deux courbes et rien d’autres.

Chrisitina Goh a su s’inventer sur une autre échelle du destin.

Cela fait du bien de voir et de sentir ces parallèles d’une autre existence.

Félicitons-nous de croiser son chemin…

Hellen Page

 

De Montréal à Abidjan en passant par Londres, membre du jury des 15èmes Independent Music Awards aux USA, Christina Goh a illustré sur des scènes internationales sa technique vocale pour les percussions à haute portée avec des configurations uniques : 13 cordes de basses, percussion, voix entre autres… Ainsi que des collaborations inédites avec le monde médiéval occidental. Après une douzaine de réalisations discographiques, des adaptations de titres psychédéliques inédits anglais en français et des fusions artistiques entre poésie, photographie, sciences humaines et musique, l’essayiste présente aujourd’hui son nouvel album sous le label international Plaza Mayor Company Ltd., un best of exceptionnel pour une carrière atypique ! Pour cette soirée inédite, le piano audacieux du virtuose Xavier Belin, l’accordéon groove de Maxime Perrin et le djembé conceptuel de Gotham Aymar accompagneront « la perle noire de l’afro-blues ».

https://itunes.apple.com/us/album/best-of-christina-goh/1453395584

From Montreal to Abidjan and London, member of the jury of the 15th Independent Music Awards in USA, Christina Goh has illustrated on international stages her vocal technique for high-range percussion with unique configurations: 13 bass strings, percussion, among others, voice… not to mention as well as unpublished collaborations with the Western medieval world. After a dozen recordings, adaptations of original psychedelic English titles in French and artistic fusions between poetry, photography, sciences and music, the essayist presents today her new opus, an exceptional “best of” for an atypical career under the international label Plaza Mayor Company Ltd. For this unique evening, the daring piano of virtuoso Xavier Belin, the groove accordion of Maxime Perrin and the conceptual djembe of Gotham Aymar will accompany “the black pearl of afro-blues”.

https://fanlink.to/byxB

LOS SILENCIOS (Original Motion Picture Soundtrack) Director Beatriz Seigner Music by Nascuy Linares

LOS SILENCIOS (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Beatriz Seigner

Music composed and performed by Nascuy Linares

Selection Quinzaine des Realisateurs – Cannes Festival

France – Brazil cinema 3 Avril 2019

Dans les navigations amazoniennes il y a les fleuves et il y a les peuples. Tribus d’un autre, d’un autre monde. Coutumes, peintures illuminent ces peuples d’ici et d’autrefois.

L’œil de Beatriz Seigner est aiguisé et heureusement accompagner par les musiques de Nascuy Linares.

Nascuy Linares s’était déjà illustre dans la musique de l’autre grande initiation amazonienne « El Abrazo del Serpiente ». Nascuy Linares a le sens du son et de l’ambiance qui va si bien avec les notes. Car finalement, la musique est cette part de vie qui nous accompagne dans les meilleurs et les plus intense moments de la vie. La perception de l’univers, la sensibilité a l’autre et une longue écriture a pratiquer. Nascuy Linares use d’instruments et d’émotions, se tourne vers les êtres et capte leur infinie part d’humanité. Ecrire les partitions de l’humain n’est pas une chose simple, mais comme un don de Dieu qui accorderait une compassion a l’autre.

Chants autochtones, guitares lascives et percussions rythmées complèteront le passage éternel entre les mondes. Le réel et l’irréel, le cartésien et l’original. Tout ce qui touche aux épidermes est une longue et lente progression a écouter et comprendre. Il faut de l’âme pour construire ces passages et nous avons ici une réalisatrice heureuse dans cette construction et un compositeur qui s’accorde pour le faire.

Alors faisons le passage en images et musique

Hellen Page

Nuria, 12 ans, Fabio, 9 ans, et leur mère Amparo arrivent dans une petite île au milieu de l’Amazonie, à la frontière du Brésil, de la Colombie et du Pérou. Ils ont fui le conflit armé colombien, dans lequel leur père a disparu. Un jour, celui-ci réapparait dans leur nouvelle maison. La famille est hantée par cet étrange secret et découvre que l’île est peuplée de fantômes.

Nuria, 12, Fabio, age 9, and their mother Amparo arrive on a small island in the middle of the Amazon, on the border of Brazil, Colombia and Peru. They fled the Colombian armed conflict, in which their father disappeared. One day, this one reappears in their new home. The family is haunted by this strange secret and discovers that the island is populated by ghosts.

Nascuy Linares has created a Music Soundtrack of “Embrace Of the Serpent” Selected in Cannes Film Festival and Nominated to the Oscars.

LOS SILENCIOS (Original Motion Picture Soundtrack)

  • 01 – Initial
  • 02 – Voice
  • 03 – Boats
  • 04 – Finale
  • 05 – Bouzouki
  • 06 – Cuatro
  • 07 – Escuela
  • 08 – Guitarra
  • 09 – Lago
  • 10 – Mar
  • 11 – Oscuro
  • 12 – Variacion piano
  • 13 – Variacion

https://itunes.apple.com/us/album/los-silencios-original-motion-picture-soundtrack/1455187042

Apple se lance dans les médias !

 

  • Les débuts d’Apple  dans les médias !

Lundi dernier, Apple s’est retrouvé sous le feu des projecteurs avec des annonces fracassantes ! Apple a levé le voile sur son nouveau service d’accès à la presse,proposant un accès à plus de 300 magazines et titres de presse pour 9,99$/mois. Ce bouquet est loin de faire l’unanimité, notamment auprès des éditeurs de presse. En cause, la répartition des recettes : Apple prendrait 50% des revenus, ce qui a fait se détourner plus d’un éditeur de ce nouveau service. Certains estiment que cela pourrait ouvrir une brèche massive dans leur paywall et donc fragiliser un modèle économique qui commençait à porter ses fruits. Une chose est sûre, ce n’est surement pas fait pour aider la presse. Et qui est prêt à payer 120$ par an pour lire des magazines ?

Par ailleurs, le nouveau service streaming vidéo reste, même après la keynote (notre résumé ici), toujours assez opaque. Malgré un coup de com’ tenté par Apple en faisant appel à des stars (vieillissantes), Hollywood n’est toujours pas convaincu par l’offrenon plus. Mais l’enjeu n’est pas là. D’autant plus qu’Apple TV+ n’a même pas besoin d’être rentable.

Hasard du calendrier ou pas, YouTube a décidé de jeter l’éponge dans le streaming vidéo payant. La concurrence de NetflixAmazonDisney et… Apple aurait-elle eu raison de la plateforme ?

De son côté, Snapchat crée davantage de programmes originaux pour mobile, en misant davantage sur du contenu premium qui arrivent de plus en plus sur mobile.

Aussi cette semaine :

La réforme (controversée) du droit d’auteur a enfin été adoptée mardi au Parlement Européen. Alors victoire pour la démocratie ou fin de la liberté sur Internet ? De manière générale, cette réforme est plutôt bien vue par les milieux culturels qui espèrent engranger des revenus de la part des plateformes. C’est même un « immense soulagement » pour le Directeur général de la SACEM. Mais cela n’est pas du goût de tout le monde. Des Youtubeurs tentent toujours de lutter et le font savoir. Cela apparaît également comme un énorme aveu d’échec pour les GAFA, qui avaient pourtant fait preuve d’intense lobbying. Pour d’autres, cette réforme contribue ainsi à diviser l’Internet en trois, entre les Etats-Unis, l’Europe et la Chine.

En France, Emmanuel Hoog a rendu son rapport sur la création d’un conseil de déontologie des médias. Il préconise la création d’une instance d’auto-régulation de l’information, sans pouvoir de sanction et, bizarrement, laisse au CSA un pouvoir co-régulation sur la déontologie de l’info.

Aux Etats-Unis, l’administration attaque Facebook en justice pour discrimination publicitaire en matière de logement et enquête à ce sujet aussi sur Google et Twitter. Etats-Unis toujours, après les révélations du rapport Mueller et la disculpation de Donald Trump dans une quelconque implication de la Russie dans sa campagne en 2016, les médias font profil bas pendant que le président n’hésite pas à les qualifier « d’ennemis du peuple ».

3 CHIFFRES

50% – c’est le pourcentage des 16-18 ans qui n’est pas sur Facebook en France

200 millions d’heures – c’est le temps qu’est consommé YouTube par jour sur l’écran TV

$300 millions – c’est la somme dépensée par Mac Donalds pour acheter une compagnie spécialisée dans la personnalisation

https://itunes.apple.com/us/album/embrace-of-the-serpent-original-motion-picture-soundtrack/1073675079

PROJECT GUTENBERG (Original Motion Picture Soundtrack) Director Felix Chong

PROJECT GUTENBERG (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Felix Chong

Cast Yun-Fat Chow, Aaron Kwok, Jingch Zhang…

Music composed by Day Tai

5 nominations at the 13th Asian Film Awards (17th March 2019)

Quand les musiques de films épousent actions et suspenses d’un scenario, ça donne un peu de vertige, beaucoup de sensation et un soupir de satisfaction. Une musique a l’image qui en dit long sur l’histoire, le feu et le jeu des acteurs. Une musique a l’image qui trotte dans la tête, devenant refrain et ritournelle, devenant le parfum excentrique et le subtil mélange des genres. Day Tai, jeune compositeur de Hong Kong, nous fait cette surprise de nous révéler les pages d’une histoire rocambolesque, bien jouée et bien filmée. Un Chow Yun-Fat au sommet de sa forme, de son élégance. Un Felix Chong qui a fait plus que filmer mais donne une âme a ce qui pourrait un simple polar Hongkongais. L’image est d’une précision, les acteurs d’une telle révérence, et la musique suit, amené, et bouleverse tous ses billets de banque sortis d’une imagination et d’une imprimante frauduleuse. Evidement règlements de compte et sangs mêlés surgissent de ci, de la, évidement les passions et les trahisons sont à la hauteur de ces gangsters de haut vol. Un faussaire détourne de son chemin d’artiste, un maitre chanteur tellement irréel. Ici les cordes de l’orchestre philharmonique de Sofia, la les guitares saturées, et des voix fredonnâtes. Day Tai aura su composer une très belle partition toute en finesse dans un brouillon de cartes et de mondes pervers. Ecoutez les plages musicales de ce jeune talent.

Hellen Page

https://itunes.apple.com/us/album//1451355076

5 nominations at the 13th Asian Film Awards (17th March 2019)

The Hong Kong police is hunting a counterfeiting gang led by a mastermind code-named “Painter” (Chow Yun-fat). The gang possesses exceptional counterfeiting skills which makes it difficult to distinguish the authenticity of its counterfeit currency. The scope of their criminal activities extends globally and greatly attracts the attention of the police. In order to crack the true identity of “Painter”, the police recruits a painter named Lee Man (Aaron Kwok) to assist in solving the case.

https://fanlink.to/bsgk

原創音樂   :   戴偉

Original Music:   Day Tai

結他,電結他,鍵琴All Guitars, Keyboard: 戴偉 (Day Tai)

鋼琴 Piano: 李寶瑜 (Labroe Lee)

敲擊樂及鼓 Percussion and Drums: 黃偉勳 (Steffunn)

低音結他Bass : 陳兆基 (Chan Siu Kei)

手碟 Hand Pan: Edmund Leung

敲擊樂錄音室 Recording Studio for Drum Session: GIG Studio

敲擊樂錄音工程師 Recording Engineer for Drum Session: Tsam Chan

音樂混音工程師 Music Mixing Engineer: 鄧明東 (Tang Ming Tung)

演奏Performed by:

索菲亞西樂團(保加利亞)

Sofia Session Orchestra & Choir (Bulgaria)

US MUSIC STREAMING REVENUES GREW 30% IN 2018 TO HIT $7.4BN, AS SUBSCRIPTIONS TOPPED 50M

The USA’s recorded music market generated $9.8bn in total retail revenues last year, of which $6.6bn made its way back to artists and labels in wholesale payments.

The remainder of that $9.8bn, of course, was retained by retailers and digital music services like Spotify.

These new figures, from the RIAA, tell us that 67.35% of last year’s $9.8bn retail haul was paid out to labels and artists. In 2017, it was a similar story: 67.05% of that year’s US retail revenues ($8.8bn) made its way to music rights-holders on a wholesale basis ($5.9bn).

Yet in 2016, according to the RIAA, the wholesale revenues paid out to labels and artists was slightly higher than it was in the following two years: 68.42%, to be exact ($5.2bn wholesale versus $7.6bn retail).

Why? Perhaps because Spotify struck new deals with major and independent labels in the first half of 2017, which saw those same rights-holders agree to lower the share of pro-rated net revenue they received from the service, down from approximately 55% to 52%.

Back to last year. According to new RIAA data, the US recorded music market – which was up 12% overall – saw specific revenues from streaming music platforms grow 30% in 2018 to reach $7.4bn.

That made up some 75% of the industry’s $9.8bn total revenue tally, thanks to a variety of formats including premium paid subscription services, ad-supported on-demand services (i.e. YouTube, Vevo, and ad-supported Spotify), and streaming radio services, such as those that distribute revenues through SoundExchange (including Pandora, SiriusXM, and other internet radio services).

Total 2018 subscription streaming revenues (ie. those paid for by consumers) increased 32% to $5.4bn, says RIAA, making up more than half of the entire market’s revenue across all formats. (Included in this figure is $747m in revenues from ‘Limited Tier’ subscriptions on services like Amazon Prime or Pandora Plus, as well as fully-stacked premium, on-demand streaming subscriptions from the likes of Spotify, Apple Music, Amazon Music, Pandora etc.)

The average number of paid subscriptions (excluding limited tier options) grew 42% in 2018, says the RIAA, exceeding 50m for the first time ever. On average, more than one million new subscriptions were added each month.

Revenues from on-demand, ad-supported streaming services (including YouTube, Vevo, and the free version of Spotify) grew 15% in 2018, significantly slower than paid-for subscriptions. The total haul from ad-supported services was $760m, less than seven times the amount of money pulled in from streaming subscriptions.

Revenues from digital and customized radio services (including Pandora, SiriusXM satellite radio, iHeart Radio, and internet radio services) grew 32% year-over-year to $1.2 billion – the first time the category exceeded one billion dollars annually.

Revenues from downloaded tracks and albums declined for the sixth consecutive year to $1.04 billion. Album downloads fell 25% to $500m in 2018, while individual track sales were down 28% to $490m.

Revenues from shipments of physical products decreased to $1.15bn, down 23% from 2017. At estimated retail value, CDs fell by just over a third – 34% – to $698m. It was the first time that annual revenues from CDs amounted to less than one billion dollars since 1986.

Revenues from vinyl albums in 2018 hit $419m, an increase of 8% year-on-year, and the highest level since 1988.

https://itunes.apple.com/us/album/alain-gerbault-le-courage-fuir-musique-originale-du/525496602

You can see a detailed breakdown of US recorded music revenues in 2018 and 2017 below, and you can download the RIAA’s complete 2018 year-end report through here.

In a blog post today (February 28), RIAA Chairman & CEO Mitch Glazier wrote: “Rejuvenation in the industry means more opportunities to find and break new artists for fans to enjoy. In response to a growing market, labels are doubling down on what they do best: investing in great music makers and innovative businesses to realize creative visions and bolster the strong connection between artists and their fans.

“According to an illuminating recent report (“Same Heart. New Beat”) by NYU Steinhardt Music Business Program Director Larry Miller, more than 650 new artists were signed to major labels in 2017, a significant increase over prior years. At the same time, labels’ evolution continues, with teams working 24/7 to support their artist partners with coordinated global campaigns that turn local breakouts into international superstars.”

He added: “Make no mistake, many challenges continue to confront our community. As noteworthy as it is for the business to approach $10 billion in revenues again, that only returns U.S. music to its 2007 levels. Stream-ripping, and a lack of accountability for many Big Tech companies that drive down the value of music, remain serious threats as the industry strives for additional growth.

“But there is reason for buoyed optimism among those who help create music. Recognizing that there is more work to do, labels remain focused on building an ecosystem where every responsible player does its part to ensure that innovation continues to thrive, fans continue to be connected and engaged, and everyone is paid fairly for their work.”

According to BuzzAngle data issued earlier this year, the USA’s five biggest streaming artists in 2018 were Drake, Post Malone (pictured), XXXTentacion, Eminem and Migos.

https://www.amazon.fr/Alain-Gerbault-Courage-Fuir-USA/dp/B007UE2J1M/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1551558509&sr=1-1&keywords=mathevon+alain+gerbault