Réseaux sociaux et médias à l’ère des algorithmes : une expérimentation sans fin ?

Depuis l’émergence des réseaux sociaux, des algorithmes publicitaires dictent notre accès à l’information et aux différents types de contenu présents sur Facebook, Twitter ou encore Instagram. Entre les changements d’algorithme et des intérêts économiques divergents, la relation entre médias sociaux et médias traditionnels est aussi symbiotique que paradoxale. Edgerank, l’algorithme créé spécifiquement par et pour Facebook, change régulièrement de priorités. Vidéos live mises en avant (2017), avant de prioriser les groupes et les communautés (2018) ou encore les posts de notre entourage (famille et amis proches…) depuis mai dernier.

Comment fonctionnent les algorithmes des réseaux sociaux ?

Les algorithmes des réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) ont été créés pour s’assurer que seul le contenu pertinent et intéressant aux yeux des utilisateurs n’atterrissait sur leurs fils d’actualité personnalisés.

En analysant nos réactions personnelles (le nombre de likes que nous pouvons donner sur une période de temps donnée, le nombre de commentaires que nous postons ou encore les statuts et liens que nous pouvons partager ou sauvegarder, entre autres…) ainsi que les réactions similaires de notre réseau, EdgeRank est capable de déterminer les posts les plus aptes à nous faire réagir et donc, sur du plus long terme, à nous faire rester sur sa plateforme.

Comme l’explique Antoine Bonino, doctorant en sciences de l’information et de la communication au CELSA – Sorbonne Université, les algorithmes de ces plateformes doivent “inciter les usagers à “participer” à la pratique communicationnelle proposée par la plateforme. Ils doivent les inciter à lire et à manipuler les contenus exposés afin, ultimement, de requalifier les usages enregistrés et les incorporer à une ingénierie publicitaire relativement sophistiquée.”

Pourquoi ces changements d’algorithme ?

Ces changements sont ancrés dans une dynamique de recherche ou d’optimisation de leur business model. Pour les réseaux sociaux, l’algorithme parfait optimise l’implication des utilisateurs et pousse les advertisers à dépenser plus.

Camille Saint-Paul, présidente de 5e Rue et maître de conférences à Science Po, explique :”On le sait, sans publicité, seuls 8 à 10% des contenus que vous postez (sur Facebook, NDLR) seront in fine visibles par la timeline de votre audience. Les annonceurs et les médias sont ainsi obligés de payer pour être vus.”

Elle ajoute : “L’usage quasi-forcé de la publicité a de fait multiplié les mécontentements, notamment les internautes qui refusent les publicités intrusives. Autre motif de mécontentement de ces internautes : l’usage de leurs données comportementales pour ces stratégies de targeting, qu’a révélé l’affaire Cambridge Analytica”.

Des inquiétudes majeures des citoyens pour la protection de leur vie privée qui ont d’ailleurs mené à une audience du Congrès après des soupçons d’ingérences russes lors des élections présidentielles américaines de 2016.

Ce scandale serait d’ailleurs à l’origine de la dernière récente “réécriture algorithmique” de Facebook. Il s’agirait en effet d’une “manoeuvre éditoriale visant à mitiger le feu des récents scandales qui brûle la crédibilité de la plateforme”, interprète Antoine Bonino.

Des changements obligatoires au sein des rédactions

Ces changements d’algorithmes ont d’ailleurs valu à de nombreux médias, dépendants de ces plateformes, à repenser leur utilisation et à pivoter leur priorité sur d’autres types de contenu.

BuzzFeed s’est vu obligé de licencier de nombreux employés au Royaume-Uni et de fermer sa branche française. Vox Media a fermé une cinquantaine de postes dédiés à la vidéo sur les réseaux sociaux. Mic.com a été vendu pour 5 millions de dollars (alors que le média avait levé plus de 60 millions de dollars à son lancement), après avoir laissé partir la quasi-totalité de ses équipes (près de 100 personnes), focalisées quasiment exclusivement sur la vidéo.

Depuis les changements d’algorithme de janvier 2018, un des plus impactants pour les médias, les publications des médias ont perdu 9.4% de réactions et d’interactions sur leurs updates en moyenne selon le rapport Private Sector News, Social Media Distribution,and Algorithm Change du Reuters Institute for the Study of Journalism de septembre 2019.

“Les professionnels savent que la plateforme n’est pas la panacée publicitaire qu’elle prétend être et que leurs intérêts à y publier sont limités, mais simultanément, ils sont tenus de produire des contenus dédiés s’ils espèrent tirer parti des suppléments de visibilité qu’elle ne cesse de promettre”, complète Antoine Bonino.

Si, aux premiers jours de Facebook, les annonceurs et les médias traditionnels semblaient fascinés par les opportunités d’exposition offertes par le réseau social, l’usage leur a appris à tempérer leurs espoirs.

“La méfiance progressivement acquise par les professionnels est étroitement liée aux irrégularités des “performances” enregistrées par leurs propres pages, aux anomalies observées au niveau des “résultats” de leurs campagnes publicitaires, etc.”, ajoute-t-il.

Les médias doivent-ils stopper leur utilisation des réseaux sociaux ?

Selon Camille Saint-Paul, ces plateformes constituent encore et toujours des “points de contact essentiels vers l’internaute”. Elle ajoute que “les médias n’ont de choix que de composer avec eux”, mais sans forcément “dépendre d’eux.”

Cela implique aussi pour les médias de “ne pas mettre tous les œufs dans le même panier” et ne pas céder aux sirènes du “tout social media” ajoute la présidente de 5e Rue. C’est toute la réflexion en cours sur les modèles payants qui impliquent de créer du contenu de forte qualité et ciblé. Cela semble d’ores et déjà fonctionner pour des médias comme Mediapart, en France, ou The Guardian, en Angleterre.

Cette opinion est également partagée par le Reuters Institute qui, dans son rapport Journalism, Media, and Technology Trends and Predictions 2019 , montre que l’objectif premier de plus de la moitié (52%) des “Digital Leaders” interrogés est désormais l’abonnement payant.

Pour la première fois, le modèle d’abonnement dépasse le display advertising en terme d’objectifs de revenus pour les rédactions. Ces modèles payants apportent en effet de nombreux avantages aux médias.

Ben Whitelaw, chef du développement des audiences pour The Times, explique, “qu’un des grands avantages d’un modèle focalisé sur des abonnements payants est sa résilience face aux changements de ces plateformes. C’est si rafraîchissant d’être capable de ne pas avoir à organiser des réunions d’urgence à chaque fois que nous entendons parler un nouveau changement d’algorithme de Facebook ou de Google.”

Que ce soit par manque de ressources ou par manque de nombre de lecteurs, la viabilité du modèle économique de l’abonnement ne semble toutefois profiter qu’aux poids lourds de l’industrie tels que le Times ou The Guardian.


l’étau se resserre autour de Facebook

Les régulateurs du monde entier encerclent Facebook. Après des années de demi-mesures, qui n’ont pas empêché les scandales à la chaîne, leur objectif numéro 1 est désormais de changer le comportement du réseau social. Reste à savoir comment. Aux Etats-Unis, on tient Marc Zuckerberg personnellement pour responsable et souhaite lui infliger des sanctions financières. Le Canada entend égalementl’attaquer en justicepour atteinte à la vie privée. L’Etat de New-York vaouvrir une enquête sur l’exploitation des adresses emails par la plateforme.

Facebook s’attend à une amende de 5 milliards $ de la FTC et provisionne 3 mds sur des revenus qui ont augmentéde 26% au 1er trimestre – et qui font encore monter son action !Si on voulait vraiment faire mal au géant américain, il faudrait ajouter un ou deux zéros à la facture. Pour faire face au durcissement des positions des décideurs publics, la plateforme se dote de compétences politiques : la nouvelle directrice juridique de Facebook est l’ancienne juriste en chef du département d’Etat de Donald Trump, également co-auteure du Patriot Act. Elle va travailler au sommet de Facebook avec Joel Kaplan, directeur des Affaires Publiques, lobbyste en chef et conservateur, très proche du nouveau juge controversé Kavanaugh de la Cour Suprême, et Nick Clegg, directeur de la Communication, ex vice Premier ministre du gouvernement britannique conservateur de David Cameron.

https://www.amazon.fr/Faidherbe-Street-USA-Lillabox/dp/B01FQ3W6F2/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=lillabox&qid=1556503899&s=music&sr=1-1-catcorr

Apple montre ses muscles et finalise sa stratégie TV

Apple en chevalier blanc contre Facebook pour protéger nos données ? Apple montre en tous cas qui est le maître et pourrait bien être le seul à pouvoir réguler Facebook  ; Il a d’ailleurs aussi bloqué Google qui utilisait également sa “backdoor” !

Apple met le paquet sur le contenu : Apple dévoile petit à petit sa stratégie TV ; son service de bouquet de streaming est attendu au printemps ; Apple va aussi lancer un service d’abonnement à des jeux ; Apple News Magazines : un service d’abonnement intégré à iOS 12.2 ? ; Les résultats d’Apple, en baisse, montrent une progression des services

Facebook essuie un nouveau scandale et enregistre un bénéfice record : le réseau social a payé des ados pour pouvoir surveiller leurs téléphones. Malgré les crises à répétition, Facebook dégage un bénéfice record au 4ème trimestre de … 7 milliards $pour un bond de 30% du chiffre d’affaires à … 17 milliards $ ; Instagram revendique 500 millions d’utilisateurs quotidiens des stories Facebook se dote d’un board extérieurcomposé d’experts chargés de superviser les contenus de la firme.

Concentration en France : Altice rachète Molotov, M6 rachète les activités TV de Lagardère

3 CHIFFRES

  • 17 euros par mois – c’est ce qu’a donné Facebook à des ados en échange de leur vie privée
  • 39,2% – c’est ce que pèse le numérique dans le marché de la publicité en France qui dépasse ainsi les autres médias. En comparaison, la TV pèse 26,7%, la Presse 15,9%, la Radio (5,6%)
  • et l’Affichage (9,4%).
  • 90% – c’est la part des revenus publicitaires issus du mobile pour Facebook.

DIGNE DE VOTRE TEMPS

  • Quelle stratégie derrière Alexa ?
  • Médias et journalistes, il est grand temps de changer nos pratiques !

DISRUPTION, DISLOCATION, MONDIALISATION

  • Au tour de Vice Media de licencier 10% de son staff, soit environ 250 personnes
  • Top 7 des médias qui changent la donne
  • Google est en train de commencer à tuer l’URL
  • Le groupe de magazine Condé Nast se lance dans le B2B avec une lettre pro
  • La crise du journalisme remonte à bien plus loin qu’Internet. Elle est surtout due à l’incompétence des patrons de presse à s’adapter
  • La presse peut-elle faire sans Google ?
  • Axios fête ses 2 ans

USAGES ET COMPORTEMENTS

  • Les 15-24 ans consomment près de 3 heures de SVOD lorsqu’ils sont abonnés à une offre
  • La TV à un moment crucial
  • USA : un segment clé de l’audience TV plonge de 27% en 2 ans
  • Les enfants britanniques passent déjà 15 mn de plus chaque jour en ligne que devant la TV
  • Un rapport du parlement britannique se penche sur les impacts des réseaux sociaux et de l’utilisation de l’écran sur la santé des enfants
  • L’usage du mobile en Chine
  • SURVEILLANCE, CONFIANCE, DONNEES

    • Les téléviseurs modernes sont moins chers, car ils vous espionnent !
    • Facebook paie des ados pour qu’ils s’espionnent eux-mêmes ; et continue à défendre cette politique
    • Facebook ne veut pas que vous regardiez comment vous êtes traqués par la pub
    • Textos, WhatsApp, notifications, … :  comment utiliser la fonction “Ne pas déranger” sur son smart phone
    • La navigation privée permet-elle vraiment de se protéger de l’espionnage ?
    • Facebook va mettre fin à son application IOS de récolte de données
    • Mozilla Firefox vous donne plus de contrôle sur les traceurs (et sur votre vie privée)

    FAKE NEWS, LIBERTE DE LA PRESSE

    • Une longue pub du Washington Post durant le Super Bowl pour défendre la liberté de la presse
    • AP et Snopes ne vont plus vérifier les infos pour Facebook
    • La censure sur le sexe a tué l’Internet que nous aimons
    • Facebook a supprimé de nombreuses pages venant d’Iran ; Twitter aussi
    • Le déclin de la presse locale accentue la polarisation politique (étude)
    • L’application mobile de Microsoft Edge possède un détecteur de fake news
    • Est-ce que les gens sont séduits par les fake news parce qu’ils sont partisans ou parce qu’ils sont fainéants ? Les chercheurs sont partagés
    • Selon un rapport du Club des correspondants étrangers en Chine, les conditions de travail des journalistes étrangers en Chine se sont encore dégradées en 2018
    • https://itunes.apple.com/gb/artist/catherine-capozzi/id675966122

      JOURNALISME

      • Pourquoi les journalistes doivent-ils s’intéresser à la blockchain
      • Le journalisme est une conversation
      • En 2018, une grosse actu a fait parler en moyenne 7 jours avant d’être évincée par une nouvelle crise
      • Les médias doivent-il passer au membership ?
      • Comment les médias modèrent les commentaires sur Facebook

      RÉSEAUX SOCIAUX

      • YouTube : hausse de 11% des revenus en 2018
      • Les rédactions commencent à s’interroger sur Twitter
      • Community management : retour sur 10 ans d’évolution
      • Snapchat est en train de réaliser que les vidéos qui disparaissent ne rapportent pas assez d’argent
      • Les toqués de TikTok : pourquoi le réseau social chinois est plébiscité en France par près d’un collégien sur deux.
      • Comment fonctionne l’algorithme de Linkedin.
      • Etude annuelle de Hootsuite et de We Are Social sur l’usage du web et des réseaux sociaux dans le monde
      • Fin de Google+ : tout ce qu’il faut savoir
      • Slack, c’est maintenant 10 millions d’utilisateurs actifs par jour

le top management des TV fragilisé

  • Crise du top management dans les TV…

La patronne de la TV publique australienne a été remerciée et dans la foulée, le président de l’Australian Broadcasting Corp a démissionné. Aux Etats-Unis, le top management de NBC, Disney/ABC, Fox, CBS et Univision est fragilisé par de nombreux départs. En Europe, la RAI italienne est pilotée désormais par un eurosceptique.

  • …et chez Facebook : 

Les co-fondateurs d’Instagram Kevin Systrom et Mike Krieger quittent Facebook. Les raisons de ce départ sont encore floues mais plusieurs sources affirment qu’il y avait des tensions avec Mark Zuckerberg à cause du contrôle persistant de Facebook sur la plateforme. Le NYTime le confirme. Adam Mosseri, responsable des produits d’Instagram, devrait prendre la suite. Certains demandent même que les deux entités soient séparées. Ces départs arrivent 10 mois après celui de Brian Acton, co-fondateur de WhatsApp, qui a lancé en mars dernier un tweet avec la mention #deletefacebook. Pendant ce temps, Facebook avoue que 50 millions de comptes d’utilisateurs ont été piratés ! Pire : le piratage concerne aussi les sites connectés via Facebook. Les 3 choses à faire

On notera aussi quelques grosses transactions financières :

  • Sky racheté par Comcastle câblo-opérateur l’emporte sur Disney en déboursant 39 milliards de dollars. Avec 23 millions de foyers concernés répartis dans 6 pays européens, cela lui permet de rester dans la course contre Netflix. Sans surprise, Disney et Fox revendent leurs parts.
  • Apple s’offre Shazam pour 400 millions de dollars et annonce la fin de la pub sur la plateforme de streaming.
  • Pandora racheté par le groupe de radio SiriusXM pour 3 milliards de dollars
  • Facebook et Amazon font des dons de 1 million de dollars. Facebook, aux créateurs de Wanted Community, la première communauté d’entraide sur la plateforme de Zuckerberg en France avec plus de 850.000 membres. Et Amazon à Wikipédia, qui lui est très utile pour alimenter Alexa notamment.

3 CHIFFRES

  • 40 millions $ –  c’est ce que Microsoft dit vouloir investir pour mettre l’intelligence artificielle au service des cause humanitaires
  • 9 milliards $ – c’est ce que paie Google à Apple pour rester son moteur de recherche par défaut.
  • 75% – c’est ce que streaming pèse dans les revenus de l’industrie musicale

DIGNE DE VOTRE TEMPS

  • GAFA : « Il faut prendre la Bastille numérique »: “l’intérêt des utilisateurs n’est plus aligné sur celui des plates-formes”
  • “Avec l’IA, nous sommes en train de réinventer la condition humaine”

DISRUPTION, DISLOCATION, MONDIALISATION

  • Apple, la firme la plus riche du monde, donne tout aux médias, sauf de l’argent
  • Vox Media a du mal avec la pub
  • Si vous pensez que Fortnite n’est qu’un jeu vidéo, vous vous trompez
  • Comment les médias ont légitimé l’extrémisme
  • Eric Schmidt prédit un Internet scindé en deux entre la Chine et les Etats-Unis

USAGES ET COMPORTEMENTS

  • La SVoD affole la planète audiovisuelle
  • 13 millions de vues en 2 jours pour le saut de Will Smith
  • Toot Sweet, l’application qui “aide à provoquer l’imprévu”
  • Pour apprendre, les jeunes préfèrent YouTube aux manuels scolaires

SURVEILLANCE, CONFIANCE, DONNEES PERSONNELLES

  • Un ancien chercheur de Google en #IA exhorte le Congrès US à mieux surveiller la firme
  • Facebook livre aussi aux annonceurs le numéro de téléphone que vous avez donné pour vous identifiez !
  • Instagram a un problème avec la drogue
  • Militarisation de l’espace : SpaceX accepterait de mettre des armes spatiales en orbite
  • Pourquoi j’en ai fini avec Chrome
  • La Chine vient de fermer 4.000 sites web

LEGISLATION, REGLEMENTATION

  • Les journaux britanniques demandent une taxe Google/Facebook pour financer le journalisme
  • RGPD : quel premier bilan 4 mois après son entrée en application ?

RÉSEAUX SOCIAUX

  • PBS, la TV publique US annonce une enquête sur Facebook
  • YouTube propose le picture in picture
  • Snapchat favorise l’inscription des électeurs à l’intérieur de son application
  • Du réseau de l’élite aux scandales en série : brève histoire de Facebook
  • Snapchat : du scan de produits à acheter directement sur Amazon
  • Instagram :partage, gifs, publication par régions et hashtags cachés
  • Instagram : les notifications arrivent sur le web et Instagram Lite
  • Que font les utilisateurs de Facebook lorsque la plateforme tombe ? Ils vont sur des sites d’info

PLATEFORMES VIDEOS, OTT, SVOD

  • Netflix domine les autres géants dans les contenus originaux et va rouvrir un bureau à Paris
  • Netflix propose une nouvelle interface pour les contenus Marvel
  • Dans les futures séries Apple : pas de sexe, ni de violence, ni de drogue, ni de religion
  • IGTV aurait mis en avant des vidéos montrant des abus envers des enfants

STORYTELLING, NOUVEAUX FORMATS

  • De l’importance des sous titres dans l’info 24/7
  • Pourquoi et comment Lavenir.net a lancé un newsgame pour les élections communales
  • « Écouter son ADN », l’étrange idée de Spotify
  • Un numéro spécial du NYT Magazine…sans mot ! A écouter en podcast.
  • Les stories Google

https://itunes.apple.com/hk/album/lounge-confluence/1423139184?l=en

Médias, attention, la consommation mobile a complètement changé !

Il y a encore quelques années, tout responsable de média numérique savait que deux tendances fortes étaient étroitement imbriquées : « social » et « mobile ». L’une n’allait pas sans l’autre : le succès d’une stratégie mobile passait forcément par les réseaux sociaux (en fait Facebook !) ; tandis que la réussite des réseaux sociaux basculait sur les nouvelles habitudes mobiles du public.

Mais en deux ans tout a changé, assure aujourd’hui la firme Chartbeat, qui mesure l’audience en ligne des grands médias d’infos.

Un nouveau monde mobile post social

Aujourd’hui, les réseaux sociaux ne sont plus la porte d’entrée de la consommation d’infos en mobilité, qui se fait désormais massivement via l’écosystème de Google, devenu de loin le 1er pourvoyeur de trafic, ou vient même de plus en plus de manière très directe sur les sites ou les applis des éditeurs. 

Plus surprenant : la home page est revenue à la mode tandis que les portails mobiles jouent un rôle inédit et croissant.

Mieux encore : le lecteur sur mobiles est autant, sinon plus, engagé, et surtout s’avère plus loyal que le consommateur d’infos par ordinateur.

Telles sont les conclusions étonnantes d’une vaste étude menée sur 20 mois auprès de 700 médias dans 65 pays et présentée cette semaine à Austin, Texas, où se déroulait la conférence annuelle du journalisme en ligne

Le divorce social et mobile est consommé

Facebook a donc perdu sa place de 1er pourvoyeur de trafic mobile vers les sites d’infos : son recul est constant. « Le trafic mobile des éditeurs venant de Facebook est inférieur de près de 40% à celui de janvier 2017 ».  Dans le même temps, « celui venant du moteur de recherche Google a plus que doublé et celui arrivant directement sur les sites ou applis des éditeurs a progressé de 30% ».

La remontée de Google est même plus importante que la chute de Facebook. Une chute que Chartbeat dit ne pas savoir expliquer. « Changement dans ses algorithmes ? Changement d’attitude des éditeurs ? Modification dans les usages du public ? Tout est possible ! ».

Entre temps, le trafic venant de portails mobiles s’est envolé. Celui issu de Flipboard a ainsi plus que doublé. Il est même devenu un référent plus important que Yahoo ou Outbrain. Google News a aussi gagné 20% depuis son ravalement de mai dernier.

Un autre acteur est venu troubler le jeu : Google Chrome, dont les recommandations, multipliées par 20 en un an, sont devenues aussi importantes que celles de Twitter sur mobiles ! Pourtant aucun éditeur ne travaille cette source de trafic.

Un mobinaute plus engagé dans l’info et plus loyal que l’internaute

Sur mobile, révèle Chartbeat, le lecteur “scrolle” la home page presque autant que sur ordinateur, mais surtout y passe en moyenne 40% plus de temps  (22 secondes contre 16) et son taux de clic y est 20% plus important.

CD Digital & CD Physical on Amazon

Les géants de la tech dans le viseur des autorités américaines

Les géants de la tech dans le viseur des autorités américaines – mercredi, Facebook et Twitter ont été auditionnés au congrès américain… mais la plupart des sujets qui fâchent ont été évités ! Le Département de la Justice a publié une mise en garde envers les plates-formes qui ne respecteraient pas la liberté d’expression et la Maison Blanche a elle aussi menacée de réguler Google. Pour certains, il serait temps de démanteler Facebook.

Neutralité du net – les telcos US ont bien profité de la fin de la neutralité du Net pour brider les plateformes vidéos comme YouTube, Netflix et Amazon Prime. Les chercheurs qui ont sorti l’étude ont utilisé l’application Wehe (utilisée aussi par l’ARCEP en France) pour contrôler le débit de différents services en ligne et ont constaté par exemple que celui de Netflix était de 1,77 mégabits par seconde sur T-Mobile, contre 6,62 mégabits en moyenne sur le réseau. Un FAI Californien exhorte ses employés à signer des pétitions pour éviter le retour de la neutralité du Net.

YouTube lance ses 2 premières séries originales françaises : Gromm et Les Emmerdeurs, à découvrir sur les chaînes Youtube de Studio Bagel et Golden Moustache (Groupe M6). Une avant-première est prévue au Grand Rex à Paris le 18 septembre.

3 CHIFFRES

  • 25% des utilisateurs américains de Facebook ont supprimé l’application de leur mobile
  • 1.000 milliards $ : après Apple, Amazon devient la seconde firme à atteindre cette valeur boursière
  • 1,4 milliard de mots de passe en accès libre

MUST READ

  • Pour Yuval Harari, l’intelligence artificielle avantage les dictatures
  • Pourquoi la technologie n’est pas démocratique et comment elle peut le devenir
  • L’âge d’or des médias : “Il est probable que le journalisme ne soit plus la manière dominante de rapporter l’information”
  • Qui contrôle nos données ?
  • Au fait, avant Google, comment faisait-on ?

DISRUPTION, DISLOCATION, MONDIALISATION

  • Musique : l’engagement des fans rapporte plus que la vente d’albums
  • Une étude remet en question “Mobile first”
  • La lente agonie des médias traditionnels face au numérique
  • Apple a le feu vert de Bruxelles pour acheter Shazam

USAGES ET COMPORTEMENTS

  • De très nombreux Américains ont modifié leur relation à Facebook
  • 17% des foyers Américains sont OTT only
  • 76% des français jugent que l’utilisation d’un objet est plus important que sa possession
  • La vie de famille incite à plus regarder la télévision « broadcast » et passer moins de temps devant la télévision sur internet

SURVEILLANCE, CONFIANCE, DONNEES PERSONNELLES

  • Des dizaines d’applis populaires d’iPhone transmettent vos données à des sociétés tiers
  • Google signe un accord avec Mastercard pour tracker les achats des internautes en magasin
  • Des experts s’inquiètent de la fabrication des clés de sécurité de Google en Chine
  • Les espions chinois “super agressifs” sur Linkedin
  • L’Egypte se dote d’une loi autorisant une surveillance étroite des réseaux sociaux

LEGISLATION, REGLEMENTATION

  • Ce que propose concrètement la directive européenne « copyright »
  • Bruxelles imposerait 30% de contenus européens aux plateformes de streaming… C’est déjà le cas pour Netflix !
  • Pour faire payer Google et Facebook, les Européens favorables à une légifération
  • Pour la survie de la presse, les géants du Net doivent payer

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Twitter s’est finalement décidé à bannir Alex Jones et montre qu’il ne peut rester neutre
  • YouTube lance à son tour un bouton “Faire un don”
  • Twitter teste un statut “en ligne”
  • Twitter teste un tout nouveau design pour ordinateur
  • Instagram publie un guide à l’intention des parents
  • Snapchat dévoile Spectacles 2, une nouvelle version de ses lunettes de soleil connectées, beaucoup plus mode que la première version !

PLATEFORMES VIDEOS, OTT, SVOD

  • Programmes audiovisuels français à l’étranger : les ventes ont passé la barre des 200 M€ en 2017
  • Le modèle Netflix : surpayer au départ mais garder les droits ensuite
  • YouTube TV : possibilité de suspendre son abonnement
  • SVoD : Apple pourrait rivaliser avec Netflix en 2025

STORYTELLING, NOUVEAUX FORMATS

  • Skype s’est aussi inspiré des Stories, mais ce fut un échec
  • La BBC se lance dans l’ASMR, un format bien connu des Youtubers
  • Newsletter : Axios compte 360.000 inscrits à ses lettres de nouvelles et touche 11.8 millions de visiteurs uniques par mois
  • Evolution du web design
  • Le « Deep Web » constitue-t-il un enjeu de communication pour les entreprises ?

IMMERSION, 360, VR, AR

  • Le casque VR pour Xbox One X a bien été créé puis abandonné
  • Le boom de la VR en Europe au premier semestre 2018

JOURNALISME

  • Apple demande aux grands journaux US de rejoindre sa plateforme d’abonnement
  • Le NYTimes va publier des sondages en temps réel
  • Guide du reportage sur plateforme semi ouvertes
  • Journalistes, 13 choses à vérifier et re-vérifier ! (selon NPR)
  • Il est temps pour la presse de contre attaquer
  • 20 après Google, où en est l’info ?
  • 5 opportunités de revitaliser l’économie de l’information locale
  • Comment BuzzFeed a réussi à fermer sa filiale française du jour au lendemain, ou presque
  • Comment un journal local chinois utilise WeChat pour accroître sa communauté et ses revenus

FAKE NEWS

  • YouTube accusé de délivrer des résultats de recherche extrémistes
  • Voici comment Facebook entend aider à protéger la démocratie
  • Data, crowdsourcing, contextualisation… : les différentes approches de lutte contre la désinformation
  • Pour détecter une vidéo deep fake, cherchez les les anomalies sur les clignements d’oeil.

SPORTS

  • CBS va diffuser le Super Bowl en ligne sans log in

AUDIO, PODCAST, BORNES

  • L’audiovisuel public hollandais veut mettre ses podcasts sur Spotify
  • La BBC teste une expérience à la voix pour enfants
  • L’assistant Amazon Alexa est présent sur plus de 20 000 appareils

DATA, AUTOMATISATION, INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Comment l’IA va investir les rédactions
  • L’ordinateur quantique peut être d’ici 3 ans
  • L’avenir des succès en musique passe par l’IA
  • Le serment Holberton-Turing sur l’éthique en IA
  • Laurence Devillers : « Les machines sont à des années-lumière de capturer nos affects »
  • Reconnaissance faciale : à quel tableau ressemblez-vous ? Google Arts & Culture lance sa fonction Art Seflie en France

PUBLICITE, MONETISATION

  • Amazon, nouveau concurrent de Google et Facebook dans la pub
  • Prévisions des investissements publicitaires 2018
  • En 2018, 15,4 millions de Français utilisent un ad blocker, soit 28,7% d’internautes

OUTILS

  • 18 sites de photos gratuites libres de droit à usage commercial
  • Mailjet : éditez vos emails à plusieurs en temps réel et modifiez facilement tous vos modèles

https://itunes.apple.com/hk/album/northerly-winds-single/1423138179?l=en

Médias d’info US : des audiences en berne, des revenus numériques tirés par le mobile… qui bénéficient surtout à Facebook et Google

On le sait, les temps sont durs pour les médias d’information qui essaient tant bien que mal de garder leur audience et trouver des solutions pour renflouer les caisses. L’état des lieux annuel du Pew Research Center pour les médias d’information aux Etats-Unis n’est pas très réjouissant.

Le public, submergé par le flux incessant d’infos préfère prendre de la distance : les audiences sont donc en déclin pour presque tous les médias. Et ça se ressent sur les revenus publicitaires… En hausse sur le numérique et tiré par le mobile, ces revenus bénéficient néanmoins peu aux médias d’info et partent pour moitié dans les poches de Facebook et Google.

L’audience en chute libre pour les médias d’info aux Etats-Unis, à l’exception de la radio

Les chiffres d’audience sont en berne : jusqu’à -12% pour les infos du soir sur le câble et -15% pour les bulletins matinaux des TV locales. Les chaines hertziennes s’en sortent un peu mieux, à -7% le soir.

La radio se porte bien aux Etats-Unis, mais plus intéressant encore, l’audience des podcats ne cesse de croître sur la décennie. 44% des américains de plus de 12 ans affirment en avoir déjà écouté dont 17% la semaine précédant le sondage (tout sujet confondu).

Le taux de circulation de presse écrite quotidienne, qui connaissait déjà un déclin constant depuis quelques années, plonge de 11% cette année.

 

Aux Etats-Unis, plus de 9 adultes sur 10 consomment de l’information en ligne. Dans ce rapport, le Pew Research Center s’est intéressé aux médias numériques natifs qui comptaient au moins 10 millions de visiteurs uniques par mois, soit 35 entités. Eux aussi ont vu leur audience légèrement baisser de 5% en 2017 (soit 22M vs 23M en 2016). Le temps moyen de visite était de 2,4 minutes.

Difficile de comparer avec la circulation numérique des médias traditionnels car trois titres majeurs (NYT, WSJ, WashPo) n’ont pas encore donné leurs chiffres à l’Alliance for Audited Media. Mais si l’on en croit les informations disponibles sur le site du Don Jones, The New York Times et The Wall Street Journal enregistrent des scores remarquables (respectivement +42% et +26%). En prenant ces données indépendantes en compte, le Pew Reseach Center estime que la circulation numérique de la presse nationale pourrait avoir progressé de 10%.

Application mobile : entre iOS et Android, les éditeurs ont fait leur choix

Si 57% des 35 médias numériques natifs étudiés proposent une application mobile, seuls 31% d’entre eux sont à la fois sur iOS et Android en 2018 (vs 42% en 2017).

Plus de médias ont fait cette année le choix d’iOS (23% en 2018 vs 17% en 2017)

Trop d’infos tue l’info

Le rapport précise qu’après une année électorale il est normal de voir l’audience de l’info baisser sur le câble et la TV locale. Mais le fait que ce déclin concerne aussi les chaînes hertziennes et la presse montrerait que cette explication n’est pas suffisante.

Un autre sondage du Pew Research Center paru en juin nous apprend que près de 7 américains sur 10 affirment être fatigués de la quantité d’informations qu’ils reçoivent chaque jour et être dépassés. Trop c’est trop !

Revenus des médias traditionnels : seules les TV nationales s’en sortent

Si les revenus du câble continuent de croître (+10%) et ceux des chaînes nationales hertziennes sont stables, les chaînes locales d’information ont perdu 13% de leurs revenus par rapport à 2016. Et même en comparant à 2013 ou 2015 où il n’y a pas eu d’élection, les revenus de 2017 restent décevants.

Les revenus de la radio sont plutôt stables (-2%). La presse écrite en revanche perd 10% de revenus publicitaires.

Le mobile pèse désormais pour 2/3 des revenus numériques

Faute de données sur les revenus de la pub numérique pour le secteur de l’info en numérique spécifiquement, le Pew Research Center donne les grandes tendances.

Les revenus générés par les publicités numériques continuent de croître pour atteindre 90 milliards de dollars, ce qui représente désormais 44% de tous les revenus publicitaires (+37% vs 2016).

Le mobile tire toujours la tendance vers le haut : en 2017, les revenus publicitaires sur le mobile comptent pour deux tiers des revenus issus du numérique, pour atteindre 61 milliards de dollars.

Les bannières continuent de rapporter le plus d’argent (18 milliards) mais la croissance se trouve dans les publicités « enrichies » c’est-à-dire qui comprennent une interaction ou des éléments audio ou video (+48%) ou les publicités vidéos (+36%).

Facebook et Google récupèrent la moitié des revenus publicitaires numériques

Mais les dépenses publicitaires en ligne bénéficient peu aux médias d’info numériques. Facebook et Google en récupèrent la moitié (52%) en 2017 selon eMarketer.

Faut-il craindre des restrictions de personnels dans les rédactions ?

C’est une conséquence envisagée par le centre de recherches qui soulignait déjà cette tendance dans une récente étude. L’emploi dans les rédactions aux Etats-Unis a chuté de près d’un quart en moins de 10 ans, notamment dans la presse écrite (-45% entre 2017 et 2018).

Ahmed El Salam Cd Digital & Cd Physical on Amazon